Les méthodes efficaces pour bien investir dans l’immobilier en Suisse

Sortir des sentiers battus et miser son argent dans un investissement immobilier à l’étranger n’est pas une décision à prendre à la légère. Dans un pays à rentabilité élevée tel que la Suisse, disposer des meilleures méthodes pour investir est une arme stratégique pour la prospérité de son projet.

Qu’en est-il du bien immobilier à acheter ?

Trouver le bien immobilier idéal ne se fait pas de manière aléatoire. C’est un véritable processus qui nécessite une identification précise des besoins et des objectifs d’investissement visés. La qualité des biens immobiliers en Suisse est particulièrement intéressante, mais il convient quand même de faire le bon choix. Pour commencer, il vaut mieux opter pour une stratégie « Buy-to-Let », c’est-à-dire une acquisition pour location. Pour cela, il serait préférable de privilégier par exemple un emplacement près des sites touristiques suisses tels qu’une station de Sky ou un immeuble en centre-ville pouvant servir de bureau. Par ailleurs, les biens immobiliers tels que les locaux industriels ou commerciaux offrent beaucoup de rentabilité et une bonne garantie de solvabilité des locataires. Avant de négocier, le mieux est de porter son choix sur un bien qui a été évalué par un expert. La raison est simple : toute chose achetée doit valoir au moins son prix d’acquisition si jamais certaines circonstances incitent à revendre. Quand le choix est effectué, il serait plus prudent de prospecter le lieu soi-même ou par l’intermédiaire d’une personne de confiance. Ensuite, il faut bien affûter son arme de négociation en avançant des arguments de nature à faire baisser le prix, notamment sur les coûts de remise au goût du jour du logement, sur les résultats du bilan énergétique, etc.

Les autres détails importants

Il est vrai qu’investir dans l’immobilier en Suisse est un projet qui a la côte, mais il convient quand même d’avoir un minimum de réflexe en ce qui concerne quelques détails essentiels. Tout d’abord, dans le cas où l’investisseur ne dispose pas de la totalité du fonds nécessaire pour l’acquisition d’un bien immobilier en Suisse, les banques sont en mesure de financer un tel projet sous certaines conditions. Parmi ces conditions il y a l’obligation de faire un apport personnel d’au moins 20 % et de fournir les dossiers relatifs à la promesse de vente, etc. Avant de faire un prêt bancaire ou de miser son fonds propre dans le projet, la meilleure des précautions serait de faire une prévision simplifiée des revenus locatifs espérés afin d’assurer un retour d’investissement rapide. Pour cela, il faut prendre en compte la fiscalité immobilière et éviter la vacance du logement. La prévision doit se porter également sur les coûts d’entretiens futurs pour une mise aux normes, par exemple.

Written By
More from Olivier Lane

Comment organiser le déménagement de son entreprise ?

Déménager son entreprise est une activité réglementée qui génère un immense stress...
Read More